top of page

Petite philosophie de l’enfance

Le philosophe allemand Gustav Siewerth dans son ouvrage Métaphysique de l’enfance attribue l’expérience de la plénitude de l’être à l’enfance. Pour lui, l’enfant, dans son déploiement, est en lien avec la profondeur de l’existence.


Encore une fois, la sagesse du Petit Prince est ici inspirante :

"Mon ami ne donnait jamais d'explications. Il me croyait peut-être semblable à lui. Mais moi, malheureusement, je ne sais pas voir les moutons à travers les caisses. Je suis peut-être un peu comme les grandes personnes. J'ai dû vieillir"


Quand nous quittons la part d’enchantement de l’enfance, nous autorisons des rationalités qui nous sont étrangères ou des injonctions contraignantes à faire écran à notre vision intuitive du monde, qui, elle, est bien plus poétique.


Poétique, qui vient du verbe “poieien” en grec - fabriquer, créer, agir, inventer, représenter - est un terme qui englobe notre vision du monde tel que nous souhaitons l’enfanter, à l’image de l’artiste qui compose des poèmes.


Voir le mouton dans la caisse exprime la puissance d’interprétation qui revient à chacun d’entre nous, à condition de garder nos yeux d’enfant. Comme le Petit Prince, je peux me créer un monde, mon monde, car il m’appartient de choisir si je veux voir seulement une caisse, ou aussi un mouton.


En me donnant la possibilité de choisir mon monde, je choisis une vie avec plus de sens, plus de profondeur, plus d’authenticité, et plus de poésie.


Je suis intimement persuadée que cette part d’émerveillement et d’étonnement de l’enfance est au coeur de notre énergie vitale et de notre créativité pour peu que nous la laissions vivre en nous.


N’était-ce pas un peu de cette profondeur-là que nous avons pu revivre lors de notre confinement ? Et dans notre “monde d’après”, allons-nous de nouveau oublier ?


Alors, osons voir les moutons…


Ça vous parle ! www.coachpersonal.info

Photo by Justine FG


29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page