top of page

Petite philosophie de la simplicité

La racine de sim-pli-cité indique le fait d'un unique pli, comme s'il fallait n'en garder qu'un seul, quand tous les autres deviennent alors superflus.


C'est une histoire de pli, celles qu'aiment tant notre philosophe contemporain François Jullien.


Eviter les faux plis de nos habitudes philosophiques encombrantes dans un monde ultra complexe, où les interactions sont multiples et diverses à la fois, là où aucune modélisation simple ne saurait en venir à bout.


Lâcher nos réflexes théoriques à la recherche de l'idée, ou encore notre tendance à faire entrer les objets dans une finalité qui leur donnerait leur raison d'être. Se débarrasser de Platon et d'Aristote tout à la fois.


Oser le pas de côté de l'écart, celui qui permet d'éviter le faux pli, en s'autorisant à déployer les multiples de la vie qui passent en nous, et à l'accueillir au présent comme un processus toujours en mouvement.


Une simplicité sans cesse renouvelée...


Loin d'une ascèse ou d'une injonction morale, la simplicité est avant tout un état d'esprit. Ne pas se laisser posséder, engluer dirait Sartre, par des objets, des idées ou des personnes, mais se désencombrez des complexités de nos vies pour permettre à la fluidité de l'existence de devenir notre élan vital.


Essayez et parlons-en !


PS : Je vous conseille la lecture de Dominique Loreau L'art de la simplicité comme guide pratique !










9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page